login
sat_ourne
login
Le 14/09/2012 à 10 h 51 min   

Oui, c’est la crise. Même la vénérable institution Domino Day est frappée de plein fouet.

Mais la résistance s’organise, avec peu de de moyens, des indignés continuent le combat :







Il sont tous regroupés sur YouTube.


On me dit que SharePoint se porte toujours très bien, mais on attend le prochain Metro (Windows 8 ) pour en être sûr.

login
sat_ourne
login
Le 11/01/2012 à 12 h 20 min   

Regardez le 5ème résultat de la recherche du mot “Lotus” dans Google (“Lotus (plante)”), juste après le résultat “IBM Lotus – Logiciels – France” :

login
sat_ourne
login
Le 27/10/2011 à 5 h 50 min   

Je n’avais pas remarqué, mais on dirait que c’est la crise …
Pour preuve il n’y avait pas eu d’édition “Domino Day 2010″ et il ne semble pas poindre un “Domino Day 2011″ !

Aussi, je vous propose de vous réchauffer autour d’un bon vieux “Domino Day 2009″ :

Il paraît que SharePoint 2010 se porte plutôt bien.

login
sat_ourne
login
Le 03/08/2011 à 12 h 19 min   

Pour une certaine raison je dois écrire un bout de code en Lotus Domino R7 compatible Lotus Domino R5.
Petite subtilité au moment de l’exécution :
R5:

@Abstract([Abbrev];64994;'';'Remarques') --> marche
@Abstract([Abbrev];64995;'';'Remarques') --> provoque une erreur et ne marche pas

R7:

@Abstract([Abbrev];65000;'';'Remarques') --> marche
@Abstract([Abbrev];90000;'';'Remarques') --> ne provoque pas d'erreur (pas sûr que l'on est plus de 65000 octets de données)

login
sat_ourne
login
Le 03/03/2011 à 14 h 11 min   

Depuis quelques mois, je vois bien à la lecture de la communauté IBM Lotus que la résignation s’empare peu à peu de celle-ci. Bien sûr, quelques un des fers de lances de la communauté réactivent certains projets ou cherchent à en encourager de nouveaux, mais le fait est là.

IBM a donné le sentiment à ses acheteurs que Lotus n’était pas un produit d’avenir, peut-être pour vendre plus de produits type Websphere ou encore en s’impliquant dans les produits free/open source.
Ceci a contaminé les DSI et a donné la mort au produit en dépit de certains avantages évidents :

  • messagerie & collaboration
  • développements rapide
  • faible coût relativement aux services rendus

En France, un facteur aggravant à mon sens a été le trop faible nombre de vrais experts (au sens technique) sur le produit et un turn-around(changement de techno, de métiers ..) assez important sur la masse des développeurs.

Pas une réel crainte pour moi, car mes compétences dépassent ce périmètre 😉 et que dans notre société de consommation nous sommes nous-même devenu des produits dont on se lasse vite pour de bonnes ou mauvaises raisons, et qu’il n’y a donc plus de mauvaises surprises mais seulement des remerciements …

La question se pose surtout sur les raisons pour lesquelles un client décide d’abandonner un produit. Une des réponses me paraît simple : le manager souhaite créer du mouvement.

Nouvelle technologie => nouvelles machines => nouvelles applications => mouvement de personnels => mouvement sur les budgets => …

L’histoire informatique souffre aussi de bégaiements…

Prochain article : le ROI est mort.

Propulsé par WordPress   |   Template réalisé par Graphical Dream et modifié par "Moi"
Haut de page